Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Amnesty International: Côte d’Ivoire. La police permet à des hommes armés de machettes d’attaquer des protestataires

Publié le par Akeulette

Le 19 mai 2016, j'ecrivais ( voir lien) : Les "microbes" ont deux proprietaires en Cote d'Ivoire, ils sont la propriete de Dramane Ouattara et de J'Emmerde Bakayoko!!!

Les "microbes" ont deux proprietaires en Cote d'Ivoire!  Le role qui leur est assigne est de creer un climat d'insecurite et de terreur!!! Dans ma vision, du 05 septembre 2015 intitulee: "Un couvre feu sera decrete sur toute l'entendue de la Cote d'Ivoire", le Seigneur me montre deux hommes revendiquer les crimes commis par les microbes, ils etaient les "proprietaires" de ces "microbes".

Voila qu'Amnesty international vient de confirmer cette vision!  Sincerement, je ne pense pas que, Le Seigneur me fait, toutes ces revelations qui se confirment chaque fois pour la forme, si Le Pere Là-Haut me montre toutes ces choses, c'est parcequ'IL veut vraiment delivrer la Cote d'Ivoire de ces montres actuellement au pouvoir!

 http://lacriseivoirienneestspirituelle.overblog.com/2016/05/les-microbes-ont-deux-proprietaires-en-cote-d-ivoire.html

http://lacriseivoirienneestspirituelle.overblog.com/2015/09/un-couvre-feu-sera-decrete-sur-toute-l-entendue-de-la-cote-d-ivoire.html

------------------------------------------------------------------------------------------

18 août 2020, 09:59 UTC

Selon un témoignage exclusif obtenu par Amnesty International, à Abidjan, des policiers ont apparemment permis à des groupes d’hommes, qui étaient pour certains armés de machettes et de gros bâtons, d’attaquer des manifestant·e·s qui protestaient contre la décision du président Alassane Ouattara de briguer un troisième mandat.

Dans un entretien exceptionnel, un policier qui était de service le 13 août dans le quartier de Yopougon, à Abidjan, a déclaré à Amnesty International avoir entendu avec inquiétude ses collègues raconter que la semaine dernière des hommes armés avaient « aidé » la police à disperser des protestataires.

Deux minibus (gbakas) transportant des dizaines de jeunes hommes, dont certains étaient armés, sont arrivés à deux endroits du mouvement de protestation où le policier se trouvait. À l’un de ces endroits, deux hommes montés sur une moto escortant les gbakas se sont approchés du policier dirigeant les opérations et après une brève conversation, le groupe de jeunes hommes s’est mis, sans être inquiété, à chasser et à disperser les protestataires dans le quartier.

Alors que nous tentions de dégager les routes, deux gbakas, un vert et un jaune, remplis de jeunes hommes, et une moto sont arrivés. Des dizaines d’hommes, dont certains étaient armés de machettes et de gros bâtons, sont sortis des véhicules. 

Un policier

Notre source policière a indiqué que peu après l’arrivée du groupe d’hommes dans le quartier, un manifestant est apparu avec des blessures par arme blanche et a dit qu’il avait été attaqué par des hommes à moto.

Le policier a déclaré :

« On nous a envoyés dans un secteur du quartier de Yopougon où nous avons trouvé des barricades et quelques jeunes gens qui scandaient des slogans contre le troisième mandat. Ils n’étaient pas armés. Nous ne sommes pas intervenus parce qu’il n’y avait pas assez de policiers. Alors que nous tentions de dégager les routes, deux gbakas, un vert et un jaune, remplis de jeunes hommes, et une moto sont arrivés. Des dizaines d’hommes, dont certains étaient armés de machettes et de gros bâtons, sont sortis des véhicules. Ils étaient plus nombreux que les manifestants. Les deux hommes sur la moto se sont approchés de notre chef et ensuite le groupe d’hommes est entré dans le quartier et a commencé à chasser les manifestants. »

Dans plusieurs vidéos publiées sur les réseaux sociaux on peut voir des hommes armés sortir d’un gbaka vert, et se mettre à chasser les manifestants sous les yeux des policiers qui ont regardé passivement, sans intervenir.

Le policier a dit à Amnesty International avoir entendu d’autres policiers dire que des hommes armés avaient « aidé » la police à disperser des manifestants dans d’autres quartiers d’Abidjan.

Nous avons été choqués quand nous avons compris que leur présence n’était pas fortuite. Quelqu’un les a apparemment informés des secteurs où les forces de sécurité intervenaient. C’est une initiative très dangereuse et je suis vraiment inquiet. 

Un policier

« Nous avons été choqués quand nous avons compris que leur présence n’était pas fortuite. Quelqu’un les a apparemment informés des secteurs où les forces de sécurité intervenaient. C’est une initiative très dangereuse et je suis vraiment inquiet. Cela me rappelle deux crises qui ont eu lieu dans le passé, pendant lesquelles des milices ont semé la terreur au sein de la population », a-t-il déclaré.

Un témoin a dit à Amnesty International qu’hier matin, vers 5 h 30, quand il est sorti de chez lui, dans le secteur de la SIDECI du quartier de Yopougon, Carrefour SGBCI, il a vu que des jeunes non armés avaient barricadé la route avec des tables. Peu après, une Peugeot 406, trois autres véhicules et un gbaka blanc sont arrivés, transportant plusieurs dizaines d’hommes en civil armés de machettes, de couteaux et de gros bâtons. Ces hommes sont sortis des véhicules et ont attaqué les jeunes sur la barricade. L’un d’entre eux a été grièvement blessé avec une machette et il a été emmené au centre médical de Bethesda. La police est arrivée peu après et a trouvé les hommes armés, mais elle ne les a pas arrêtés.

Le témoin a dit avoir vu d’autres barricades dans le secteur de Niangon Nord de Yopougon. Il a aussi vu environ sept motos et trois véhicules avec des hommes armés de machettes et de bâtons qui enlevaient les barricades. Des policiers étaient présents mais ils n’ont rien fait. Quand les policiers sont partis, les hommes armés les ont suivis avec leurs motos et leurs véhicules.

Le fait que la police collabore apparemment, pour la gestion des manifestations, avec des groupes d’hommes armés qui n’ont pas reçu de formation et qui n’ont pas à rendre de comptes, est extrêmement préoccupant. Cela représente une résurgence alarmante du recours à des agents non officiels du « maintien de l’ordre » en Côte d'Ivoire. 

Samira Daoud, directrice pour l’Afrique centrale et l’Afrique de l’Ouest à Amnesty International

« Le fait que la police collabore apparemment, pour la gestion des manifestations, avec des groupes d’hommes armés qui n’ont pas reçu de formation et qui n’ont pas à rendre de comptes, est extrêmement préoccupant. Cela représente une résurgence alarmante du recours à des agents non officiels du « maintien de l’ordre » en Côte d'Ivoire, et nous avons par le passé documenté de nombreux cas d’atteintes aux droits humains commises par des hommes armés en civil, a déclaré Samira Daoud, directrice pour l’Afrique centrale et l’Afrique de l’Ouest à Amnesty International.

« Nous demandons aux autorités ivoiriennes d’empêcher immédiatement ces groupes armés de commettre d’autres forfaits. Les autorités doivent mener une enquête exhaustive, efficace et impartiale sur les allégations d’atteintes aux droits humains commises par ces hommes, et sur la complicité apparente de la police. Les responsables présumés doivent être déférés à la justice et jugés dans le cadre de procès équitables par des tribunaux civils de droit commun. »

Des dizaines d’arrestations

Dans la nuit du 15 août, Pulchérie Gbalet, présidente d’Alternative citoyenne ivoirienne (ACI), une coalition de 40 organisations de la société civile ayant organisé les manifestations, et deux de ses collègues ont été arrêtés et emmenés dans un centre de détention non officiel de Sebroko à Abidjan. Elle a par la suite été conduite à la préfecture de police, où elle a été interrogée par la police.

Le 13 août, des hommes armés ont aussi attaqué un autre membre d’ACI à Anyama-Adjame, à une dizaine de kilomètres d’Abidjan, alors qu’il protestait. Cet homme a par la suite été arrêté par la police pour avoir protesté puis il a été relâché.

Le même jour, la police a arrêté cinq membres du parti d’opposition GPS qui se rendaient à un point de rassemblement pour les manifestants dans le quartier de Cocody à Abidjan. Quatre d’entre eux sont détenus à la prison centrale d’Abidjan (la MACA).

Selon le ministre ivoirien de la Sécurité et de la Protection civile, le général Vagondo Diomande, quelque 70 personnes ont été arrêtées entre le 10 et le 14 août pour « troubles à l'ordre public, incitation à la révolte, violence sur les forces de l'ordre et destruction de biens d'autrui ».

Nous demandons aux autorités de libérer toutes les personnes qui ont été arrêtées alors qu’elles n’avaient fait qu’exprimer leurs opinions politiques ou alors qu’elles avaient simplement organisé des manifestations pacifiques ou participé à de tels rassemblements. 

Samira Daoud, Amnesty International

« Nous demandons aux autorités de libérer toutes les personnes qui ont été arrêtées alors qu’elles n’avaient fait qu’exprimer leurs opinions politiques ou alors qu’elles avaient simplement organisé des manifestations pacifiques ou participé à de tels rassemblements. Les autorités doivent veiller à ce que les personnes puissent librement exprimer leurs opinions sans crainte de représailles », a déclaré Samira Daoud.

Le ministre a également confirmé que cinq personnes avaient été tuées dans plusieurs régions du pays au cours des manifestations – trois à Daoukro, une à Gagnoa et une autre à Bonoua –, et que plus de 100 personnes, dont dix policiers et deux gendarmes, avaient été blessées.

Intensification de la répression

Depuis 2019, les rassemblements pacifiques organisés par des organisations de la société civile et des groupes de l’opposition sont régulièrement interdits et dispersés par la police et la gendarmerie, qui font usage d’une force excessive.

Le 26 juin 2019, le pays a adopté un nouveau Code pénal qui étouffe davantage encore les droits à la liberté d'expression et de rassemblement pacifique. Ce code qualifie de rassemblement illégal tout rassemblement public et non armé « susceptible de troubler l'ordre public », cette définition étant trop vague et susceptible de donner lieu à des abus.

La répression des manifestations viole de manière flagrante les droits à la liberté d’expression, d’association et de réunion pacifique. Les autorités de la Côte d'Ivoire doivent protéger, et non sanctionner, les dirigeant·e·s de l’opposition, les personnes dissidentes, les journalistes et les défenseur·e·s des droits humains 

Samira Daoud, Amnesty International

« La répression des manifestations viole de manière flagrante les droits à la liberté d’expression, d’association et de réunion pacifique. Les autorités de la Côte d'Ivoire doivent protéger, et non sanctionner, les dirigeant·e·s de l’opposition, les personnes dissidentes, les journalistes et les défenseur·e·s des droits humains », a déclaré Samira Daoud.

Complément d’information

Le 10 août, Alternative citoyenne ivoirienne (ACI) a informé le ministre de l’Administration du territoire et le ministre de la Sécurité de son intention d’organiser des manifestations dans plusieurs villes le 13 août, pour protester contre la décision du président Alassane Ouattara de briguer un troisième mandat. ACI a reçu un accusé de réception de la notification des manifestations prévues.

La veille des manifestations, le ministre de l’Administration du territoire et de la Décentralisation, Sidiki Diakité, a annoncé que ces manifestations n’étaient pas autorisées et il a déclaré que son ministère n’en avait pas été officiellement informé.

https://www.amnesty.org/fr/latest/news/2020/08/cote-d-ivoire-police-allow-machete-wielding-men-to-attack-protesters/?fbclid=IwAR3FvRl6hKEhzhqw1jp2qUa7_YozCoxs6rUWCQlj2yfE9Tm5UL8jXy-bU78

 

 

 

Amnesty International: Côte d’Ivoire. La police permet à des hommes armés de machettes d’attaquer des protestataires
Partager cet article
Repost0

La paix détruit le développement: Dixit Hamed Bakayoko!

Publié le par Akeulette

Aujourd'hui jeudi 28 aout 2020, dans une allocution a Bonoua, Hamed Bakoyoko premier ministre de la Cote d'Ivoire a dit: <<La paix détruit le développement>>! C'est clair que c'est un lapsus, mais un lapsus qui en dit long...

J'ai vu cette video sur les reseaux sociaux, et les commentaires y vont bon train. Avant de vous faire lire quelques commentaires des internautes, que j'ai trouvee interessants et marrants, j'aimerais vous rappeler le reve que j'ai fait sur Hamed Bakayoko, le 14 aout 2020, c'est vrai que j'ai refusee de le nommer, pour eviter les speculations. Mais voici ce que j'ai ecris ce 14 aout 2020: << Le ministre dont il s'agit dans ce reve, est actuellement au top de sa carriere politique.  Ce reve nous dit que ce ministre  est sous pression, comme s'il, "portait le poids du monde sur son dos"!  Il est de ce fait beaucoup stressé, voir anxieux, il a une surcharge de responsabilites et cela va affecter negativement  sa sante.  ( voir lien)

Ci -joints quelques  commentaires des internautes:

Le commentaire que j'ai mis en premier, en vert rejoint ce que j'ai dis, dans l'interpretation du reve que j'ai fait sur ce monsieur!

1) <<Ça arrive quand on est fatigué, surmené ! Il faut décharger un peu ce monsieur de ses nombreuses tâches ! >>

2) << Il a fumé un peu son truc là avant d'arriver la bas..! Huuuum Premier ministre d'un pays.! Kiakiakiakia >>

3) << En tout cas on est entrain de se développer dans la violence. Merci mon premier ministre merci beaucoup >>

4) << Le poupounapou est à l'œuvre>>

5) << Depuis quand la paix détruit le développement? >>

6) << C'est normal, il ne veut pas la paix. >>

7) << Les moutons ne font qu'applaudir. À la fin du job, ils vont boire jus dans cannette et manger du pain. >>

8) << De tels lapsus montre le manque de serenité du pm mais bon on le comprend c est chaud bouillant >>

9) << Ya pas un élève de Pablo Escobar par ici pour définir ça pour nous >>

10) << En tout cas sait la guerre qui fait le développement >>

11) << Sacrilège hee seigneur ou bien c'est un code avec les gens là hum tout est possible hein >>

12) << Ha champion tu as dû te tromper sûrement. C'est pas facile ce job. Lol >>

13) <<On sent qu'il a trop fumé avant d'aller faire son discours á BONOUA..Sinon quelqu'un qui est "zié clair" 👀 ne peut comettre une telle erreur >>

14) << Est ce qu'il n'a pas pas prit le truc là avant de partir?>>

15) << Vraiment la lecture est mieux lors de vos discours, laissé improvisation. Sinon l'argent aussi détruit la richesse hoooo >>

http://lacriseivoirienneestspirituelle.overblog.com/2020/08/la-sante-d-un-ministre-de-dramane-ouattara-va-se-se-degrader-deja-en-songe-en-aout-2018-je-le-voyais-se-plaindre-des-douleurs-lombai

Merci et bon weekend à  vous!

Akeulette

 

La paix détruit le développement: Dixit Hamed Bakayoko!
Partager cet article
Repost0

Cet arrogant de tyran en Cote d'Ivoire perdra t-il son oeil malade à la suite d’une operation? Il deviendra borgne, et ne pourra plus gouverner!

Publié le par Akeulette

Reve de ce 28 aout 2020 au petit matin

Dans ce reve, je vois  un groupe de Francais, conducteurs de train à grande  vitesse ( TGV).  Ensuite on me montre leur chef d’equipe, on me montre  un cote de son visage, je vois qu’il lui manque  un oeil, a la place de l’oeil, je vois une plaie. C’est comme si cet homme avait subit une operation à  l’oeil, et que l’oeil avait ete enleve de son orbite! On me dit ensuite: <<qu’il ne peut pas conduire le train>>!

Je vois apres  cette equipe descendre de l’avion, avec leur chef  d’equipe comme un citoyen lambda! Il avait maigri et portait une chemise banale a sa descente d'avion.

Fin du reve

Cette equipe francaise de conducteurs de TGV est la metaphore du gouvernement  de monsieur Dramane Ouattara. Le chef d’equipe opere de l’oeil , qui devient borgne et qui ne pourra plus conduire le TVG est monsieur Dramane Ouattara! 

Cet arrogant de tyran en Cote d'Ivoire perdra t-il son oeil malade  à la suite d’une operation? Il deviendra borgne,  et ne pourra plus gouverner!
Partager cet article
Repost0

Côte d'Ivoire: la justice confirme la radiation de Laurent Gbagbo de la liste électorale: Par RFI

Publié le par Akeulette

Publié le : 

L'ancien président Laurent Gbagbo est bel et bien radié de la liste électorale ivoirienne. La justice a confirmé la décision de la Commission électorale indépendante rendue la semaine dernière. Aucun recours n’est possible devant une juridiction ivoirienne. N’étant plus électeur, il ne peut être candidat.

Avec notre correspondant à Abidjan, Pierre Pinto

À cinq jours de la date limite de dépôt des dossiers, une éventuelle candidature de Laurent Gbagbo à la présidentielle du 31 octobre, sauf coup de théâtre majeur, relève de l’impossible.

Le tribunal de première instance du Plateau à Abidjan, saisi par les avocats de l’ancien président a confirmé ce mardi 25 août la décision de la Commission électorale de retirer le nom de Laurent Gbagbo de la liste des électeurs. Bien qu’il ne se soit pas porté candidat, cette éventualité espérée par ses partisans est donc désormais à exclure.

Affaire du « braquage de la BCEAO »

La raison de cette radiation est la condamnation de Laurent Gbagbo, en son absence, par la justice ivoirienne, à 20 ans de prison dans l’affaire dite du « braquage de la BCEAO ». Lors de la crise post-électorale de 2010-2011, son régime, alors sous embargo financier, s’était servi dans les caisses de l’agence locale de la Banque centrale des États d’Afrique de l’Ouest pour se fournir en liquidités. Après avoir été débouté par la CEI puis par la justice ivoirienne, l’avocat de l’ancien président envisage la possibilité de saisir une juridiction régionale.

À Bruxelles où il vit depuis sa libération conditionnelle par la Cour pénale internationale (CPI), Laurent Gbagbo, à qui le droit international permet de se rendre en Côte d’Ivoire, est toujours dans l’attente d’un passeport ivoirien pour rentrer au pays.

https://www.rfi.fr/fr/afrique/20200825-cote-ivoire-justice-confirmation-radiation-gbagbo-listes-electorales?fbclid=IwAR0jRQghUqzHPfljiVTZr6MyjXcvWtA-Q_-ulnQdMQBgS2SOOU1mVYAJ1GQ&ref=fb_i

 

Côte d'Ivoire: la justice confirme la radiation de Laurent Gbagbo de la liste électorale: Par RFI
Partager cet article
Repost0

Laurent Gbagbo dénonce le « refus » des autorités ivoiriennes de lui délivrer son passeport: Par Jeune Afrique

Publié le par Akeulette

25 août 2020 à 15h17 | Par  Par Benjamin Roger

L’ex-président est toujours sans nouvelles de son nouveau passeport, demandé fin juillet à l’ambassade de Côte d’Ivoire en Belgique. Pour ses proches, pas de doute : les autorités ivoiriennes refusent de le lui remettre pour l’empêcher de rentrer à Abidjan avant la présidentielle du 31 octobre.

Pour eux, il ne s’agit ni plus ni moins d’un « refus ». Ce mardi 25 août, les avocats de Laurent Gbagbo se sont rendus à l’ambassade de Côte d’Ivoire à Bruxelles pour faire le point sur la demande de nouveau passeport déposée par l’ex-président le 28 juillet.

« Le Consul nous a répondu que notre demande avait bien été transmise à Abidjan et qu’il fallait encore attendre leur réponse, explique Me Habiba Touré. Cette situation est aussi absurde que surprenante. Une demande de passeport est un acte administratif ordinaire qui ne devrait pas dépendre des autorités politiques. Pour nous, il s’agit d’un refus de lui délivrer son passeport dans le seul but de l’empêcher de rentrer en Côte d’Ivoire. »

Selon elle, le délai de traitement est généralement d’une quinzaine de jours, et des Ivoiriens qu’elle a rencontrés ce mardi à l’ambassade ont, eux, « pu retirer leurs passeports alors qu’ils avaient fait leur demande au même moment ».

Volonté de rentrer en Côte d’Ivoire

Contacté par Jeune Afrique, Abou Dosso, l’ambassadeur de Côte d’Ivoire à Bruxelles, assure qu’il n’y a pas eu de refus et que la requête est toujours en cours à Abidjan, ajoutant que le délai de traitement d’une demande de passeport oscille plutôt entre 30 et 45 jours.

Depuis l’allègement de son régime de liberté conditionnelle par la Cour pénale internationale (CPI), fin mai, Laurent Gbagbo s’active pour rentrer en Côte d’Ivoire. Un retour que le président Alassane Ouattara, désormais officiellement candidat à un troisième mandat à la présidentielle du 31 octobre, voit d’un mauvais œil.

Incertitudes sur la candidature du FPI pro-Gbagbo

La candidature du « Woody de Mama », que tous ses partisans espéraient, semble désormais très incertaine. Radié – comme l’ex-président de l’Assemblée nationale Guillaume Soro – des listes électorales en raison de sa condamnation à vingt ans de prison par la justice ivoirienne pour l’affaire du casse de la BCEAO, son recours a été rejeté par la Commission électorale indépendante (CEI) mi-août. Le dépôt des candidatures à la présidentielle étant fixé au 31 août, il ne reste plus que six jours à ses partisans au sein du Front populaire ivoirien (FPI), par ailleurs engagés dans des tractations avec le Parti démocratique de Côte d’Ivoire (PDCI) d’Henri Konan Bédié, pour lui trouver un éventuel remplaçant.

« Le président Gbagbo n’a pas encore pris de décision pour la suite. Ce qu’il voit et ce qui l’inquiète, c’est surtout qu’Alassane Ouattara pose tous les actes pour faire sombrer la Côte d’Ivoire dans une nouvelle crise politique », conclut Me Habiba Touré.

https://www.jeuneafrique.com/1033908/politique/laurent-gbagbo-denonce-le-refus-des-autorites-ivoiriennes-de-lui-delivrer-son-passeport/?utm_source=facebook.com&utm_medium=social&utm_content=jeune_afrique&utm_campaign=post_articles_facebook_25_08_2020&fbclid=IwAR3vqYuVJg9iHA9uAGYDQEi4cZtlsZxjNRZe7X5e_BiCquSUDjn7VkYrBFg

Laurent Gbagbo dénonce le « refus » des autorités ivoiriennes de lui délivrer son passeport: Par Jeune Afrique
Partager cet article
Repost0

Le passeport refusé au president Laurent GBA.GBO!

Publié le par Akeulette

Par: Habiba TOURE Avocat Personnel du Président Laurent GBAGBO

OUATTARA REFUSE LA DÉLIVRANCE D'UN PASSEPORT ORDINAIRE AU PRÉSIDENT LAURENT GBAGBO

A Bruxelles, le 25 août 2020 – A la suite de la demande de passeport ordinaire déposée par le Président Laurent Gbagbo, nous nous sommes rendus ce jour à l’Ambassade de Côte d’Ivoire à Bruxelles aux fins du retrait du passeport. Cependant, il nous a été indiqué que si la demande de passeport avait bien été transmise aux autorités ivoiriennes en Côte d’Ivoire, ces dernières n’y avaient, pour l’instant, donné aucune suite. Nous avons donc le regret de constater que Monsieur Alassane Ouattara refuse de faire délivrer un passeport ordinaire au Président Laurent Gbagbo dans le seul but de l’empêcher de rentrer en Côte d’Ivoire, et cela à des fins électoralistes. Il convient de rappeler que si le Président Laurent Gbagbo avait soumis à la Cour Pénale Internationale une demande de levée des conditions, c’est parce qu’il entendait pleinement participer à la réconciliation nationale qui est un impératif en Côte d’Ivoire. Alors que la réconciliation nationale n’est jamais intervenue en Côte d’Ivoire, et constitue pourtant une nécessité ; Alors que la Côte d’Ivoire semble inéluctablement s’enfoncer dans une crise préélectorale du fait de la logique exclusionniste de Monsieur Alassane Ouattara ; Être réduit à s’opposer à la remise d’un passeport ordinaire, acte pourtant anodin dans toute véritable démocratie, met en évidence la régression de la Côte d’Ivoire dans les libertés publiques fondamentales auxquelles devraient avoir droit tout ressortissant ivoirien. Le Président Laurent Gbagbo n’entend pas renoncer à son combat politique qui est d’agir pour les libertés.

Habiba TOURE

Avocat Personnel du Président Laurent GBAGBO

 

 

 

Le passeport refusé au president Laurent GBA.GBO!
Partager cet article
Repost0

La sante d'un ministre de Dramane Ouattara va se se dégrader, deja en songe en aout 2018, je le voyais se plaindre des douleurs lombaires

Publié le par Akeulette

Ce matin du 14 aout 2020 en reve, je me voyais prodiguer des soins musculaires du dos a l'un des ministres de Dramane Ouattara.  Le ministre dont il s'agit dans ce reve, est actuellement au top de sa carriere politique.  Ce reve nous dit que ce ministre  est sous pression, comme s'il, "portait le poids du monde sur son dos"!  Il est de ce fait beaucoup stressé, voir anxieux, il a une surcharge de responsabilites et cela va affecter negativement  sa sante. Deja en songe le 04 aout 2018, je le voyais malade du dos il se plaignait de douleurs lombaires, il se plaignait des douleurs aux reins. J'ai alors intitule ce reve: <<Un ministre de Dramane Ouattara, aura des problemes de sante, il sera dans le malheur et la confusion s'emparera de lui!>>  Voir texte et lien ci dessous.

PS: J'ai choisi de ne pas vous dire son nom.

Merci

Akeulette

 -----------------------------------------------------------------------------------------------

Un ministre de Dramane Ouattara, aura des problemes de sante, il sera dans le malheur et la confusion s'emparera de lui!

Published on by Akeulette

Reve du 04 aout au matin,

Dans ce reve, je vois un des ministres de Dramane Ouattara, qui explique a une dame, qu'il a des douleurs aux reins, mal au dos.  Moi, je passe a cote d'eux et  les observe. Il montre son dos a la dame, et pointe des deux cotes de ses reins. Le rein droit et gauche lui cause de grandes douleurs. Je le vois ensuite uriner sur lui devant la dame et moi, il est oblige de changer de dessous et s'essuyer devant nous. Il explique a la dame, qu'il a uriner sur lui a cause de la confusion! Il se dirigeait ensuite vers les toilettes, mais elles etaient occupees.

Je pense que ce ministre de Dramane Ouattara, aura des problemes de sante, il sera dans le malheur et la confusion s'emparera de lui!

 PS: J'ai choisi de ne pas vous dire son nom.

Merci

Akeulette

http://lacriseivoirienneestspirituelle.overblog.com/2018/08/un-ministre-de-dramane-ouattara-aura-des-problemes-de-sante-il-sera-dans-le-malheur-et-la-confusion-s-emparera-de-lui.html

La sante d'un ministre de Dramane Ouattara va se se dégrader, deja en songe en aout 2018, je le voyais se plaindre des douleurs lombaires
Partager cet article
Repost0

Suis ravie qu'il soit candidat, car la parole du Seigneur doit se materialiser, c'est- à- dire: Le pouvoir qui lui sera arraché par la force!

Publié le par Akeulette

J'ai toujours vu en songe, que le pouvoir etait arrache a Dramane Ouattara par la force. Je n'ai jamais vu dans mes reves et songes que ce monsieur quittait tranquillement le pouvoir! De ce fait en mars dernier, quant il annoncait qu'il ne se representerait pas, et qu'il voulait <<transferer le pouvoir a une  jeune generation>>, j'ai toujours cru qu'il aurait une action militaire qui le degagerait de là avant la fin de son mandat! Car je le vois partir par la force et la precipitation. De ce fait l'annonce de sa candidature m'a fait plaisir, car la parole Du Seigneur doit se materialiser en Cote d'Ivoire. Peu de temps apres les obseques de monsieur Gon, j'ai fait un songe sur Dramane Ouattarra, que ces militants designait comme leur candidat. J'entendais des cris de joie. Ces cris de joie etaient ceux de ses militants. Dramane Ouattara dit alors a sa femme, qu'il aimerait prendre un bain de foule,  il sortit dans la rue, les mains jointes dans le dos. Il tombait une fine pluie,  helas, il n'y avait personne dans la rue pour l'acclamer, il avait l'air triste! Je vis alors des hommes, dans une boite nuit entrain de faire la fete et  se maquiller abondamment. Ces hommes parlaient de: << reconciliation>>.

Le reve me disait que Dramane Ouattara allait accepter d'etre candidat, que seulement ces militants allaient etre heureux de cette annonce, mais pas toute la Cote d'Ivoire, raison pour la quelle, j'attendais les cris de joie dans les maisons, mais il n'y avait personne dans la rue pour le bain de foule dont il avait besoin pour son ego! Ensuite les hommes qui font la fete dans la boite de nuit, et qui se maquillaient abondamment et qui parlent de reconcialition, veut dire que, Dramane Ouattara pense gagner ces elections et pouvoir reconcilier les ivoiriens, mais  ce sera la désillusion pour lui! 

Deja, le 12 mars 2020, dans mon reve, intitule, << le tourniquet>>, je voyais une force invisible detruire le dispositif que Dramane Ouattara avait mis en place pour se maintenir au pouvoir. Et puis aussi le 02 mars 2019, j'ai vu  qu'il quittait le pouvoir, que son sort etait scelle avec celui de monsieur Gon! Reve du samedi 02 mars 2019, intitule: <<Ils etaient sur un bateau, Gon Coulibaly et lui, ce qui veut dire; qu'ils vont quitter les lieux, ils sont sur le depart! Larguez les amarres!>> 

-------------------------------------------------------------------------------------------

Il sera déboulonné comme le tourniquet dans mon reve, la metaphore du tourniquet represente le dispositif que veut, mettre en place...

Published on by Akeulette

Cette après midi, du 12 mars 2020 en reve, j’ai vu  une station de metro, ou l’un des boulons d’un tourniquet pendait. Et puis après, j’ai vu le tourquinet qui a ete detruit totalement par une force invisible. Tout les boulons et les pieces  du tourniquet etaient éparpillés , ainsi  que la barre de fer.

 Ce reve est tres, tres interessant. Je pense qu’il, nous  parle de l’action, de force militaire qui aura lieu en Cote d’Ivoire pour degager ce tyran, ce dictateur, qui veut se maintenir coûte que coûte  au pouvoir avec son parti politique en modifiant la constitution ivoirienne  à son gré.

Avant d’entrer dans les details du reve, cherchons a savoir a quoi sert un tourniquet.

  Un tourniquet  :  <<désigne: Un dispositif composé d'éléments en croix tournant horizontalement sur un pivot vertical, placé à un passage ou à une entrée, afin de ne laisser passer qu'une seule personne à la fois.>>

La metaphore du tourniquet dans mon reve, represente le dispositif que veut, mettre en place, le parti  politique de ce dictateur, en modifiant la constitution de la Cote d’Ivoire,  et braquer le pouvoir.  Il voudra peut-etre empecher certains de ses adversaries politique, comme le president Laurent GBA.GBO  et monsieur Henri Konan Bedie a se presenter aux elections presidentielles de 2020, comme lui est contraint de ne pas se presenter, et  voudrait de ce fait, nous imposer son candidat.  Mais, manque de bol pour lui et ses amis, Le Seigneur, m’a montre cette après-midi, que ce tourniquet volera en éclat!

Dans le reve, il y’a l’un des boulons du tourniquet qui pend, c’est lui-ca, le dictateur. Il est déboulonné, et pourtant, il se  disait: << indeboulonnable>>. Il ne plus se presenter aux  elections presidentielles de 2020, il est un peu affabli, mais il tient encore, et veut modifier la constitution pour imposer aux ivoiriens un nouveau president de son choix! Helas pour lui, son plan volera en éclat, selon ma vision de cette après midi.

 Merci Seigneur!

http://lacriseivoirienneestspirituelle.overblog.com/2020/03/il-sera-deboulonne-comme-le-tourniquet-dans-mon-reve-la-metaphore-du-tourniquet-represente-le-dispositif-que-veut-mettre-en-place.ht

http://lacriseivoirienneestspirituelle.overblog.com/2019/03/ils-etaient-sur-un-bateau-gon-coulibaly-et-lui-ce-qui-veut-dire-qu-ils-vont-quitter-les-lieux-ils-sont-sur-le-depart-larguez-les-ama

Suis ravie qu'il soit candidat, car la parole du Seigneur doit se materialiser, c'est- à- dire: Le pouvoir qui lui sera arraché par la force!
Partager cet article
Repost0

CÔTE D’IVOIRE : GBAGBO ÉLIMINÉ DE LA COURSE PRÉSIDENTIELLE: Par Gilles Posto Fernadez de universel medias.fr

Publié le par Akeulette

L’ancien Chef de l’Etat ivoirien, Laurent Gbagbo ne sera pas candidat à la présidentielle d’octobre 2020.  Il est tombé sous le coup de l’article 4 du code électoral ivoirien qui l’élimine. Cet article lui retire le droit d’électeur, donc le droit de se faire élire Président de la République.

« Art. 4. – Ne sont pas électeurs les individus frappés d’incapacité ou d’indignité notamment: – – Les individus condamnés pour crime; – – les individus condamnés à une peine d’emprisonnement sans sursis pour vol, escroquerie, abus de confiance, détournement de deniers publics, faux et usage de faux, corruption et trafic d’influence, attentat aux mœurs; – – Les faillis non réhabilités; – – Les individus en état de contumace; – – Les interdits; – – Les individus auxquels les tribunaux ont interdit le droit de vote et, plus généralement, ceux pour lesquels les lois ont édicté cette interdiction», indique le code électoral en son chapitre premier relatif à l’électorat.

711 personnes dont Laurent Gbagbo ont été retirées de la dernière liste électorale récemment publiée par la Commission électorale indépendante (CEI). A en croire le responsable de la communication de l’institution, Kigbafori Inza qui s’est exprimé sur les antennes de Rfi, le retrait de ces personnes a été recommandé par la justice.

Dans un casier judiciaire remis à Michel Gbagbo, fils de Laurent Gbagbo, le 31 juillet dernier, la justice ivoirienne y a mentionné la condamnation dont l’ancien Président de la République fait l’objet. Il a été jugé et condamné le 29 octobre 2019 par le Tribunal d’Abidjan-Plateau à une peine de 20 ans emprisonnement et 700.000 F Cfa d’amende.

Laurent Gbagbo et ses partisans baptisés « Gbagbo ou rien » (GOR), voient ainsi leur rêve se noyer. Selon un juriste, la justice demeure le seul recours à Laurent Gbagbo pour se faire réinscrire sur la liste électorale. Cependant, si cela est fait, il ne sera éligible qu’à la présidentielle d’octobre 2025.

COMMUNIQUE DE PRESSE

Paris, le 3 aout 2020 – Alors que le Président Laurent Gbagbo a introduit une demande de passeport, le porte-parole du gouvernement, monsieur Sidi Tiemoko Toure, au sortir du Conseil des ministres, a dévoilé qu’il nous serait également remis un casier judiciaire et un certificat de nationalité. Cela nous avait surprisMais le 31 juillet 2020, nous avons eu le fin mot de l’histoire.

En effet, il a été remis un casier judiciaire a Michel Gbagbo qui, a notre fort étonnement, présente une condamnation qui serait intervenue le 29 octobre 2019 a l’encontre du Président Gbagbo, et pour laquelle il n’a pourtant reçu ni convocation, ni décision judiciaire.

A l’examen de ce casier judiciaire, il apparait que ce document a été établi, au lendemain du conseil des ministres, c’est à dire le 30 juillet 2020, soit 2 jours après la demande de passeport ordinaire introduite par le Président Gbagbo, et cela dans la précipitation tant il est truffe d’erreurs.

Jamais le Président Gbagbo n’a pensé qu’une simple demande de passeport, document auquel tout citoyen ivoirien a droit, aurait entrainé autant de réactions incompréhensibles et infondées, de la part des autorités ivoiriennes, et ce par l’intermédiaire de la CEI et des autorités judiciaires.

Cependant, quels que soient les désagréments qu’on lui cause, le Président Gbagbo entend rentrer chez lui, et se veut rassurant.

Le Président Gbagbo tient à rappeler aux autorités ivoiriennes que son retour en Côte d’Ivoire, et l’exercice démocratique de son droit de vote s’inscrivent dans un esprit de réconciliation qui ne devrait pas inquiéter.

HABIBA TOURE Avocat Personnel du Président Laurent Gbagbo

https://universelmedias.fr/cote-divoire-gbagbo-elimine-de-la-course-presidentielle/a-la-une/

 

CÔTE D’IVOIRE : GBAGBO ÉLIMINÉ DE LA COURSE PRÉSIDENTIELLE: Par Gilles Posto Fernadez  de universel medias.fr
Partager cet article
Repost0

Présidentielle en Côte d'Ivoire: Le responsable communication de la Commission électorale Kigbafori Inza confirme à RFI que M.Gbagbo a bel et bien été retiré des listes: Par RFI

Publié le par Akeulette

Présidentielle en Côte d'Ivoire: Pascal Affi N'Guessan candidat d'un FPI divisé

Publié le : 

 

Texte par :RFI

 

Le Front populaire ivoirien (FPI) vient de le désigner pour l'élection présidentielle d'octobre prochain. À trois mois du scrutin, le FPI reste toutefois divisé, d'autant que l'absence du nom de Laurent Gbagbo sur les listes électorales n'est pas sans créer de remous.

 

Avec nos correspondants à Abidjan,  Jenna Le Bras et Sidi Yansané

Sur la scène du Palais de la Culture d’Abidjan se sont succédé toute l’après-midi de nombreux artistes, des cadres et des militants du FPI, pour appeler à la candidature de Pascal Affi N'Guessan à la présidentielle d’octobre prochain.

Ils ont ainsi « considéré que le camarade Affi N'Guessan Pascal, candidat à la candidature est resté constant dans sa détermination à défendre et à promouvoir l'idéal et l'image du parti ».

Les femmes du Front populaire ivoirien ont également « exprimer [leur] soutien à la candidature du camarade Affi Pascal N'Guessan pour la victoire du FPI le 31 octobre 2020 ».

L'ombre de Laurent Gbagbo sur la candidature N'Guessan

Le président du FPI a accepté de porter les couleurs du parti sans grande surprise, puisqu’il était le seul candidat en lice. « J'ai l'expérience nécessaire pour servir la Côte d'Ivoire. Et nous allons gagner (applaudissements) », a-t-il notamment déclaré.

Mais cet enthousiasme ne saurait faire oublier les divisions qui perdurent entre les partisans du « Gbagbo ou rien » et ceux qui veulent voir le parti continuer sa route. « On ne suit pas Affi N'Guessan pour oublier Laurent Gbagbo. Il faut qu'on aille de l'avant ! »

Acquitté en première instance par la CPI, Laurent Gbagbo n'a pas encore fait part de ses intentions pour l'élection à venir mais sa participation semble toujours compromise.

L’avocate de l’ex-président ivoirien et ses militants dénoncent l’absence de leur dirigeant sur les nouvelles listes électorales. Ils pointent du doigt la Commission électorale indépendante, qui se défend et justifie pourquoi le nom de l’ex-chef de l’état a disparu.

C’est d’abord l’avocate de Laurent Gbagbo qui s’est manifestée. Jeudi dernier 30 juillet, dans un communiqué, Me Habiba Touré explique que son client, qui venait de demander un passeport auprès de l’ambassade de Côte d’Ivoire à Bruxelles, a constaté l’absence de son nom sur les listes électorales fraîchement révisées et remises aux différents partis politiques par la Commission électorale indépendante. Dans sa déclaration, la magistrate appelle la CEI à jouer véritablement son rôle et à éviter les manoeuvres politiciennes.

Le lendemain, le secrétaire général du FPI « Gbagbo ou rien » Assoa Adou lui emboîte le pas, et remet en cause la sincérité des nouvelles listes, avant d’appeler à les réviser encore une fois dans la transparence et de façon consensuelle.

Le reproche des pro-Affi aux pro-Gbagbo

Le responsable communication de la Commission électorale Kigbafori Inza confirme à RFI que M.Gbagbo a bel et bien été retiré des listes, tout comme 711 autres citoyens ivoiriens. À chaque révision, le département de la Justice envoie les noms des personnes ne jouissant plus du droit de vote, notamment après une condamnation. Comme l’indique l’article 4 du nouveau Code électoral, et qui concerne donc l’ancien président jugé coupable en 2018 dans l’affaire du « braquage de la BCEAO ».  

La nouvelle liste, comprenant 7 500 000 électeurs, est déjà publiée et affichée dans tous les lieux de recensement. Les contentieux éventuels peuvent être signalés jusqu’au 7 août, avant la publication de la liste définitive fin septembre.

En attendant, le FPI part en ordre dispersé. Les partisans d’Affi reprochent aux pro-Gbagbo de mettre en danger l’avenir du parti, en refusant toute alternative à l’ancien président.

https://www.rfi.fr/fr/afrique/20200802-pr%C3%A9sidentielle-c%C3%B4te-d-ivoire-pascal-affi-n-guessan-candidat-d-fpi-divis%C3%A9

Présidentielle en Côte d'Ivoire: Le responsable communication de la Commission électorale Kigbafori Inza confirme à RFI que M.Gbagbo a bel et bien été retiré des listes: Par RFI
Partager cet article
Repost0

<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 60 70 80 90 100 > >>