Pris sur le Net: Pascal Affi Nguessan, la trajectoire de l'homme au service du FPI...

Publié le par Akeulette

<< C'est particulièrement en 1986 que je fais la connaissance de Simone Gbagbo. Elle recrutait pour le FPI. Le ministre LIA BI et moi sommes les premiers cadres de l'administration du pays de Félix houphouet boigny, ou le PDCI-RDA à atterrir au FPI. Là ou la pensée unique régnait. La ou il fallait être militant pdci pour évoluer.Je note cet aspect très important parce que nos camarades d'alors étaient en majorité des professeurs d'université. Alors il était difficile de les sanctionner par le régime de l'époque puisque, l'université était qu'Abidjan ici. Il ne pouvait pas être affectés dans des zones très reculées. Raison pour laquelle, beaucoup de ces cadres de l'administration sont aujourd'hui perçus par d'autres comme nocives dans les anales du parti. A vrai dire, la stratégie du FPI était de mettre les professeurs afin de ne pas exposer les cadres de notre administration.Nous autres, étions obligés de rester dans la clandestinité pour ne pas subir. Deux ans, c'est à dire en 1988, le président Laurent gbagbo est rentré au pays. Il revient d'exil pour porter en terre la semence. Chacun de son côté, devrait d'abord recruter dans sa region d'origine. Moi au pays Akan évidemment. C'est ainsi que ce travail acharné commence . Une mission très difficile sous l'ex parti unique le Pdci-rda avec un Fpi aux ressource financière maigre. Notre parti politique devrait compter sur ses cadres pour se voir à un niveau. Et nous autres, étions obligés de mettre la main à la poche. Raison pour laquelle, quand certains disent que Affi est acheté, j'arrive pas à croire. À cette époque, il fallait être les hommes de convictions. L'argent ne pouvait pas être l'objectif aussi. Venir au FPI c'était côtoyer la misère, la souffrance, la mort. De l'argent nous avait été proposés pour nous acheter, cadres plus premiers élus du parti. Mais nous sommes restés dans ce parti. Notre Fpi. Le fpi, parti des pauvres, de la misère, c'est comme ça que le parti était perçu aux yeux de l'opinion. Mais nous y sommes restés. La rédaction des premiers journaux du parti, c'était bien dans les locaux de mon bureau.Les imprimantes et autres avaient été utilisées. Et quand le PDCI-RDA su cela, j'ai été affecté loin à bouake, dans un bureau délabré. Dans des conditions difficiles. Je garde des souvenirs.En 1990, le parti décide d'envoyer chacun dans sa zone d'origine pour obtenir un poste électif. La encore, c'était financièrement difficile. Mais j'ai osé et j'ai pu gagner à bongouanou. Je crois que cette victoire n'a pas fait des heureux chez moi. Combien pouvait faire gagner le parti des " hommes de l'ouest " en zone Akan, non loin de Daoukro.. ?. Le PDCI-RDA et plusieurs de ses cadres, des frères de la région n'ont pas du tout digéré ça. Il fallait nous acheter, mais nous avons cru au FPI. Nous y sommes restés.À cette époque charnière, peu croyait en notre arrivée au pouvoir un jour, si j'aimais l'argent, là, AFFI N'guessan que certains décrivent comme un homme acheté serait parti..À cause de cette victoire aux municipales de 90, même ma famille biologique était divisée.Je n'adressais même pas la parole à mon grand frère. Ce n'est qu'en 2001, 10 ans après, quand je suis devenu Premier ministre du pays que le président Laurent gbagbo arrive à réconcilier mon grand frère et moi..>>

----------------------------------------------------------------------------------
Pour ses actions de paix et de réconciliation: Affi désigné homme de paix pour l’année 2020
Publié le mercredi 16 juin 2021  |  Abidjan.net

Le Président du Front populaire ivoirien (Fpi), l’honorable Pascal Affi N’Guessan, est désigné l’homme de paix pour l’année 2020 par la Fondation internationale pour la paix, la presse et le développement durable en Afrique (Fippda). C’est ce qui ressort de l’audience qu’il a accordée, ce mercredi 16 juin, au siège du parti sis aux 2 Plateaux-vallon, à la forte délégation de la Fippda conduite par son président du conseil d’administration (Pca), Aimé Narcisse Boli.
Selon M. Boli, le président du Fpi recevra le prix du meilleur homme de paix et sera élevé au rang d’Ambassadeur pour la paix, le samedi 24 juillet prochain, à la Basilique Notre Dame de la Paix de Yamoussoukro. << Le président Affi est un grand homme de paix. C’est pourquoi la Fondation internationale pour la paix, la presse et le développement durable en Afrique (Fippda) a décidé de lui décerner le prix du meilleur homme de paix de l’année 2020, puis sera élevé au rang d’Ambassadeur pour la paix en Côte d’Ivoire >>, a fait savoir le Pca de la Fippda.
Cette distinction honorifique viendra recompenser plusieurs années d’efforts du président Affi N’Guessan qui a toujours œuvré pour la paix, la réconciliation et le dialogue en Côte d’Ivoire.
D. A. avec Sercom
https://news.abidjan.net/h/693726.html

  Pris sur le Net: Pascal Affi Nguessan, la trajectoire de l'homme au service du FPI...
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :