Pris sur le Net: La famille OUATTARA à la conquête du NORD pour l’après OUATTARA à travers le repli identitaire drappé dans une mise en orbite de nouveaux cadres du septentrion ivoirien

Publié le par Akeulette

"La famille OUATTARA à la conquête du NORD pour l’après OUATTARA à travers le repli identitaire drappé dans une mise en orbite de nouveaux cadres du septentrion ivoirien ( série de textes - partie 1 )

Bien que littéraire, j’ai toujours eu une démarche scientifique dans mon approche. Pour le profane, ça va sonner antinomique. Mais avec une simple base philosophique bien accomplie, on comprendra non seulement que la philosophie est la mère de toutes les sciences, mais que je soumets mes exercices à la lumière des faits pour qu’il n’échappe guère à l’implacable vérification pour me confondre ou me conforter.

Ceci dit, ce que je vais publier hic et nunc sur les méthodes de la OUATTARIE, n’échappera pas à l’assertion précédente. Il vous est loisible de vérifier, revérifier mais je prends le pari qu’à la fin, j’aurais raison comme bien de fois antérieurement. Je ne vous demande pas de me croire. La démarche scientifique sait en faire fi. Je ne vais proposer qu’un modèle explicatif complet sur la réalité des modi operandi du clan OUATTARA qui se substitue à l’Etat au grand dam des fondements républicains. Le petit royaume Ouattara qui veut asservir la Côte d’Ivoire

1- La fabrique de nouveaux leaders plus malléables

Le vent des dernières législatives a failli mettre en exergue la brutalité de cette méthode. Au nom d’une prétendue vitalité du parti RHDP, des candidatures ont été suscitées un peu partout dans les bastions acquis contre des cadres qu’on estimait devenus un peu trop populaires et indépendants. C’est le cas de Abdallah Mabri TOIKEUSSE à l’ouest. Ce dernier qui n’était pas dans les plans de Ouattara pour la succession, n’a en effet jamais eu la confiance du clan présidentiel. Non seulement il est dit de lui comme ça se dit couramment entre quatre murs, « on ne peut faire confiance à un Yacouba ». En plus, il avait eu l’outrecuidance de dire un non certes pas courageux mais qui avait le mérite d’être un non quand même au choix de Amadou Gon Coulibaly qu’il n’estimait pas consensuel. Même si les choses se sont un peu calmées avec lui, son leadership est finalement contesté à l’ouest avec un Vagondo DIOMANDÉ qui à cause de ses origines mixtes, peut constituer un trait d’union entre les Mandés du Sud et les Mandés du Nord et ainsi rendre la tâche difficile à l’héritier de Robert GUÉÏ qui croyait naïvement que Alassane OUATTARA avait digéré l’entourloupe du Général à l’époque du putsch de 1999. « C'est une erreur de croire que, chez les grands personnages, les services nouveaux fassent oublier les anciennes offenses. » dit Machiavel.

Le rôle de Vagondo s’étend aussi à l’expansion impériale de l’Union du Grand Nord en vue de 2025 ; le grand groupe mandé s’il s’y prend bien avec de l’argent, peut s’unir et faire partie intégrante du Nord surtout qu’à l’est, Adjoumani s’y refuse.

Sidiki KONATÉ

Les ivoiriens sont tellement friands de turlupinades qu’ils avaient cru qu’un pasteur les jours pairs, influenceurs les jours impairs, grossier à souhait avec pour terrain de jeu favori le sexe féminin injurié, crapule vivante, aurait pu jouer sur l’avenir d’un ministre. Le naturel concupiscent de ce peuple avait fait oublier que quelques semaines plutôt lors des législatives, Sidiki KONATÉ s’était indigné publiquement et vertement que le « petit frère du Président, Photocopie finance son chargé de missions qui lui à son tour finance des indépendants pour venir le combattre alors qu’il n’a rien fait de mal au parti et qu’il y a assez fait ses preuves. » Casus Belli ! Il a été chassé comme un malpropre pour ses bons et loyaux services. Alassane OUATTARA lui-même avait été clair auparavant ; celui qui perd les législatives débarrasse le plancher. Mais quelle est la logique qui veut que Sidi Tiemoko TOURÉ sévèrement battu à Beoumi reste au gouvernement alors que Sidiki KONATÉ qui a eu malgré tout une victoire éclatante contre les indépendants internes financés par le RHDP et l’opposition mobilisée, en sorte ?

En réalité, il est jugé imprévisible malgré toute sa bonne foi démontrée. Ils se demandent si son Soroïsme l’a quitté lui qui n’a jamais insulté publiquement son ancien Patron comme le font les nouveaux transfuges de la sphère Soroïste pour exister.

TOURÉ Alpha Yaya

Le sulfureux député qui traîne la réputation d’être un opportuniste qui évolue au gré de ses tiraillements stomacaux. Avec fracas, ce quart-lettré a quitté Guillaume SORO et a été brandi comme un trophée lors du mercato politique. Puissant laudateur digne des plus grands griots, il évoluait au sein de la formation politique présidentielle à coup d’atalakus et d’irrévérences aux opposants. Ce qu’il a dit hier ne compte pas. C’est ce qu’il dit aujourd’hui qui est parole d’évangile mais en tout cas il a été honnête dans son affaire de RHDP même s’il ne comprend pas aujourd’hui la sommation de Amadou SOUMAHORO qui veut qu’il choisisse entre son poste de député et ses affaires parce qu’ils se sont rendus compte seulement maintenant que c’est interdit dans la constitution. Mais qui comprend que le sort de ce jeune député était scellé par Bruno Nabagné KONÉ, l’autre beau-fils présidentiel qui avait préféré Maférima DIARRASSOUBA à ce trublion qu’on ne maîtrise pas vraiment. Maferima est déjà DG de la SDPC. Yaya est maître dans sa zone où il n’y a pas d’enjeu au profit de l’opposition. Quelle était l’urgence de la faire sauter ? Alpha le sait et ça se dit : « qui a trahi trahira. laudateur hier, pourfendeur aujourd’hui. pourfendeur aujourd’hui, laudateur demain »

Mariam TRAORÉ

La députée de Tingrela semble maintenant très intéressée par la bonne qualité des maquillages. On ne l’entend plus féroce ni politiquement ni dans les injures sous les pagnes. Elle a tellement tout donné à ce parti qu’elle ne comprend pas que Tazéré Célestine OLIBÉ soit nommée Présidente du caucus des femmes députées. Celle-là même qui dans un passé récent était d’un Soroïsme Indécrottable. Mieux et plus grave, la députée sait que son image vulgaire internationalement reconnue ne colle plus avec l’image policée du camp présidentiel. Elle surjoue mais sait très bien que l’indépendant contre elle, poussé par la direction du parti, qui avait même le culot d’organiser des marches contre elle, n’est pas une petite affaire. On voulait la zigouiller parce que l’image du « gentleman » OUATTARA ne colle pas avec les « ibks ». Ou bien ça colle ? "

#KD

Ps: Ce que dit l'auteur de ce texte est véridique  ! Si Le Seigneur ne délilivre pas la Côte  d'Ivoire d'ici- là, comme promis, ce sort sera réservé  malheureusement à la Côte d'Ivoire!!! Mais  comme d'habitude la plupart des Ivoiriens n'y voient que feu.

Exemple le texte de cet internaute:

"Honnêtement, ça ne devrait pas déranger si les cadres d'une région se mettent en association pour œuvrer au développement de leur région au sens large du terme, tant que cela rentre dans le cadre légal. Je ne vois pas de problème avec l'Union du Grand Nord. Mais il faudrait éviter de dire que seulement ceux qui ont un nom à consonance nordiste devraient être membres, parce que cela ne repose sur aucune valeur républicaine. Quelqu'un peut être du Nord sans avoir un nom à consonance nordiste , car consonance nordiste n'a aucune définition objective réelle. Si on a des Touré qui sont ressortissants de Gagnoa parce qu'établis à Gagnoa, alors on peut avoir des Kouassi ressortissants de Korhogo, parce qu'établis à Korhogo."

Mais, il a recu une réponse trés intélligente.

"Au premier palier, je te comprends Vp. Oui les cadres d'une même localité, voire d'une même région, peuvent se regrouper en association. Mais là où ça se grippe, c'est lorsque les initiateurs obligent des cadres d'autres régions à intégrer avec toutes sortes de pressions. Nous avons entendu les audios du ministre Adjoumani. C'est là que le bas blesse."

 

Pris sur le Net: La famille OUATTARA à la conquête du NORD pour l’après OUATTARA à travers le repli identitaire drappé dans une mise en orbite de nouveaux cadres du septentrion ivoirien
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :