La procureure Fatou Bensouda, au president GBA.GBO « Nous irons jusqu’au bout ; ce n’est pas encore fini ». Par news.abidjan.net

Publié le par Akeulette

"Ben Yachid news.abidjan.net"

Comme Laurent Gbagbo l’a dit lui-même, en interjetant appel de la décision du 15 janvier 2019 du juge-président Cuno Tarfusser, Mme Fatou Bensouda, Procureure de la CPI a envoyé ainsi un message fort à Laurent Gbagbo et son co-accusé Charles Blé Goudé : « Nous irons jusqu’au bout ; ce n’est pas encore fini ». C’est bien le sens de l’appel interjeté. Après la décision du juge-président de la Chambre d’Appel, Chill Eboe-Osuji qui a estimé le 19 juillet 2019 qu’il n’est pas approprié de presque tripler le délai de prorogation et rejeté la demande de prorogation du délai imparti pour la présentation du mémoire d’appel, Fatou Bensouda ne s’avoue pas vaincue. Elle pense aux milliers de victimes de la crise postélectorale et ne compte pas s’arrêter à cette décision inique du juge-président de la Chambre d’Appel, Chill Eboe-Osuji. Selon des indiscrétions, elle compte saisir après la Chambre d’Appel, la Cour de Cassation. Comme quoi, ce n’est pas demain que l’ancien Chef de l’Etat, Laurent Gbagbo et son co-accusé Charles Blé Goudé bénéficieront d’une liberté totale. Mme Fatou Bensouda n’a pas encore jeté l’éponge, loin s’en faut ! Elle n’a donc pas dit son dernier mot dans ce procès qui va connaître plusieurs rebondissements avec de nouvelles preuves en sa possession et des témoins-surprises qui vont enfoncer le clou. La joie des militants du FPI qui espéraient revoir leur ‘’mentor’’ très bientôt sera bien de très courte durée. La Procureure de la CPI qui poursuit les deux hommes les empêche de nouveau d’avoir le sommeil. Elle n’a pas mis un point final au procès sur la crise postélectorale survenue en 2010 en Côte d’Ivoire avec son lot de 3.000 morts. Un engagement qui suscite le baume dans le cœur du Collectif des victimes qui donne de la voix depuis la décision du 15 janvier 2019. Avec ses conseils en première ligne dans ce procès à rebondissements, le Collectif des victimes envisage organiser de grandes manifestations de rue à Paris, Bruxelles et à la Haye aux Pays-Bas pour se faire entendre. Comme quoi, ce n’est pas de sitôt que Laurent Gbagbo et Charles Blé Goudé humeront l’air de la liberté totale. Les ‘’GOR’’ (Gbagbo Ou Rien) vont déchanter dans les jours qui suivront.
Ben Yachid
(Stagiaire)

https://news.abidjan.net/h/660616.html

 

La procureure Fatou Bensouda, au president GBA.GBO  « Nous irons jusqu’au bout ; ce n’est pas encore fini ». Par news.abidjan.net
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :