Guerre verbale entre pro voyous de la republique: Seigneur tout ce que je souhaite avant 2020 est la liberation de mon pays de ces voyous. Amen

Published on by Akeulette

 

Pro-Ouattara et pro-Soro du RDR : Guerre verbale et réconciliation impossible ?

 

Pro-Ouattara et pro-Soro du RDR : Guerre verbale et réconciliation impossible ? A la lecture des dernières sorties des cadres des deux tendances au sein du RDR, il apparaît que les choses se compliquent. Ci-dessous l’intégralité de la réponse du RJR aux ex-FN.

Dans une déclaration lue devant le presse, le mardi 22 août 2017, une soit disant Amicale des Forces nouvelles à laquelle ont refusé de s’associer les vrais membres des Forces nouvelles compte tenu des objectifs flous de cette association et de la personnalité peu recommandable de son animateur, a, par la voix de son porte-parole, Félicien Sékongo, a tenu des propos d’une gravité outrageante.

 

Il a déclaré, en effet, devant la presse, que des cadres du RDR tiennent « des propos tendancieux et attentatoires à l’unité nationale ». Il poursuit pour affirmer : « Il ne pouvait en être autrement quand des responsables de haut rang déclarent :  »Faisons tout pour ne pas que le pouvoir échappe aux gens du Nord ».

Que dire de ceux qui affirment sans sourciller que  »Si le pouvoir échappe aux gens du nord, nous irons tous en exil avec nos enfants » ». Au fil de sa déclaration, Félicien Sékongo dénonce, sur la base de propos sortis de son imagination, « l’idéalisation de la chose politique ».

Gain des populations du Nord

Il n’a pas manqué de s’interroger sur le gain des populations du nord sous le pouvoir du président de la République, Alassane Ouattara. Nous citons le passage de son discours qui en parle : « D’ailleurs, de ce pouvoir, qu’est-ce que le nord a gagné ? Les conditions d’existence matérielles des populations du nord sont-elles différentes de celles des autres contrées de notre pays ? Mieux, en quoi leur vie a-t-elle changé avec la gestion présente du pouvoir d’État ? ». De tels propos appellent de notre part, une réaction.

Le discours de Félicien Sékongo et ses camarades est dangereux. Non seulement, il est diffamatoire, mais plus grave, les propos qu’il attribue aux cadres du RDR n’existent que dans son imagination.

« S’il peut aujourd’hui revendiquer un poste à l’Inspection des impôts, malgré son parcours universitaire des plus chaotiques, c’est grâce à une mesure spéciale du chef de l’État »

Nous, jeunes du RDR, mettons au défi cette Amicale de produire la preuve de ses allégations en citant les lieux et les cadres du RDR qui ont tenu ce discours. Car, comment admettre une telle déclaration, quand on sait que les cadres du RDR n’ont pas animé de meetings en cachette.

La tournée de ces cadres pour la mobilisation des militants au 3ème congrès ordinaire du RDR les 9 et 10 septembre prochains, a toujours été couverte et relayée dans la presse. Et de tels propos ne peuvent être tenus sans que la presse en parle. Or, depuis le déploiement des missions dans le pays profond, jamais la presse ne s’est faite l’écho d’un propos tribaliste, attentatoire à l’unité nationale.

Intoxication

A la vérité, l’Amicale des Forces Nouvelles est dans une opération d’intoxication visant à discréditer le RDR et ses cadres, dont le président de la République, Alassane Ouattara, en jetant l’opprobre et l’anathème sur eux. Ce qui est inacceptable.

Incapables de se projeter dans l’avenir, et nostalgiques des années de crise de la Côte d’Ivoire qui leur permettait de prospérer grâce aux pillages des ressources des zones qu’ils contrôlaient, Félicien Sékongo et sa soi disant amicale veulent tronquer les faits, aux yeux de tout le monde.

S’attaquer au RDR et au pouvoir du président de la République est pour nous un acte de trop de la part de M. Sékongo. Nous reviendrons sur le parcours peu glorieux de ce personnage. Que M. Sékongo sache que le président de la République, depuis son accession au pouvoir, s’attelle à bâtir une nation forte en réduisant les disparités régionales.

Tous, sommes témoins des grands projets réalisés dans les différentes régions de la Côte d’Ivoire. Nous pouvons citer notamment le prolongement de l’autoroute du nord jusqu’à Yamoussoukro, l’augmentation du taux d’électrification rurale (le taux d’accès à l’électricité (Population vivant dans des localités électrifiées/ Population totale)) est d’environ 74,1%).

Bilan de Ouattara

A Abidjan, il y a une amélioration des conditions d’accès à l’électricité et à l’eau potable par la construction du château d’eau à Bonoua et de plusieurs postes sources. A l’Ouest, il y a eu la construction de plusieurs postes sources à Duékoué, Man, Guiglo, Toulepleu, sans oublier le bitumage de l’axe Bloléquin-Duékoué, l’amélioration de l’accès à l’eau potable.

A l’Est, il y a eu la réhabilitation de la voie d’Adzopé à Bondoukou en passant par Abengourou et Agnibilékrou, sans oublier la réhabilitation du réseau électrique de Bouna et de plusieurs infrastructures à Bondoukou.

Au centre, il y a eu aussi la construction d’infrastructures de base telles que les écoles, les châteaux d’eau et l’augmentation du prix bord champ du café et du cacao. Ce qui a permis à nos parents d’engranger d’énormes revenus.

Parlant spécifiquement du nord, puisque Sékongo Félicien et sa soit disantamicale en parle, nous lui rappelons que le retard accusé par cette région que le président Ouattara s’attelle à rattraper a été causé par 10 années de pillages. Un groupuscule au sein des Forces nouvelles, dont fait partie M. Sékongo, s’était arrogé le droit de piller les ressources du nord, réduisant les populations à la misère.

Si cette partie de la Côte d’Ivoire présente un visage reluisant aujourd’hui, c’est bien grâce au président de la République, Alassane Ouattara. Au nord, l’accès des populations à l’eau potable, à l’électricité et aux infrastructures de base a été amélioré. Même la filière anacarde, géré pendant la rébellion par un groupuscule d’individus, a été reformée, ce qui a permis à nos parents de voir le prix du kg décuplé.

Qu’on soit du nord, du sud, de l’est, de l’ouest ou du centre, on ne peut nier les réalisations dans ces régions au profit des populations. Si Sékongo Félicien et ses camarades peuvent circuler librement partout et en toute sécurité en Côte d’Ivoire, c’est grâce au président de la République, Alassane Ouattara.

Renvoyé de l’université

Renvoyé de l’université de Daloa pour fraude à l’examen, Félicien Sékongo a intégré l’administration grâce à une mesure exceptionnelle du président Ouattara. Alors qu’ils avaient conclu l’accord de Ouagadougou avec l’ex-chef d’État dans lequel il était question que des cadres des Forces nouvelles soient intégrés dans divers secteurs de l’administration, et que Gbagbo refusait, le président Ouattara, au nom de la continuité de l’État a pris une mesure exceptionnelle pour faire de M. Sékongo, un inspecteur des Impôts.

S’il peut aujourd’hui revendiquer un poste à l’Inspection des impôts, malgré son parcours universitaire des plus chaotiques, c’est grâce à une mesure spéciale du chef de l’État. S’attaquer à la gouvernance du président Ouattara, en tentant de la discréditer par le mensonge, alors qu’on en profite, c’est faire preuve d’ingratitude.

 

Heureusement qu’il est le seul, avec quelques amis, dans son organisation. M. Sékongo, nous, jeunes du RDR, disons que vous êtes de grossiers manipulateurs et que vous versez dans l’intoxication pour espérer en tirer des dividendes politiques. La politique est plus noble que ça. Et nous allons vous le démontrer dans les jours à venir.

Pour le RJR
Le Secrétaire Général
Vassiriki Diarrassouba

 

 

 

 

Guerre verbale entre pro voyous de la republique: Seigneur tout ce que je souhaite avant 2020 est la liberation de mon pays de ces voyous. Amen