Les soucis de l'homme crapaud de la CEI ont-ils commences?

Published on by Akeulette

 

Le 04 novembre dernier, je vous disais que l'homme crapaud de la CEI serait dans une position inconfortable, et que je pense qu'il ne pourra pas tricher aux legislatives!! Eh bah voila..L'Union AFricaine et L'APDDH, viennent de condammer la CEI.  Lire l'article ci dessous.

http://lacriseivoirienneestspirituelle.overblog.com/2016/11/l-homme-crapaud-de-la-cei-alias-ne-pourra-pas-tricher-aux-legislatives.html

 

Côte d’Ivoire / Législatives : l’Union Africaine condamne à son tour la CEI

 Nov 19, 2016

L’Union Africaine, après l’APDH, vient à son tour de condamner la Commission Électorale Indépendante (CEI), à quelques semaines des élections législatives en Côte d’Ivoire. La Cour africaine des droits de l’homme et des peuples a déclaré, aujourd’hui, la CEI non-conforme au droit international.

Les Législatives menacées par l’Union Africaine à cause de la CEI

L’Union africaine (UA) vient enfin de se rendre compte du caractère illégal et illégitime de la CEI en Côte d’Ivoire. Pour éviter que le pays aille de mal en pis, la Cour africaine des droits de l’homme et des peuples a déclaré, aujourd’hui, la CEI ivoirienne non-conforme au droit international.

Après analyse de fond en comble de la loi qui fonde la Commission Electorale Indépendante (CEI), la Cour Africaine a jugé « discriminatoire » cette Commission envers l’opposition et les candidats indépendants : « l’Etat de Côte d’Ivoire a violé son obligation de créer un organe électoral indépendant et impartial, prévu par l’article 17 de la Charte africaine sur la démocratie et l’article 3 du protocole de la CEDEAO sur la démocratie et la bonne gouvernance, et qu’il a également, par voie de conséquence, violé le droit des citoyens de participer librement à la direction des Affaires publiques de leur pays garanti par l’article 13 (…) de la Charte africaine des droits de l’homme et des peuples », mentionne la déclaration de l’UA.

La Cour africaine des droits de l’homme et des peuples « ordonne » au gouvernement Ouattara de modifier sa loi sur la CEI pour la rendre conforme aux Chartes et Conventions internationales d’autant plus qu’il est partie prenante.

C’est une victoire de taille pour l’APDH, association de défense des droits de l’Homme locale, et pour son avocat, Maître Bernard Guizot Takoré, qui avait déjà jugé illégal et illégitime cette CEI taillée sous mesure du régime d’Abidjan.


http://www.afrique-sur7.fr/32208/cote-divoire-legislatives-lunion-africaine-condamne-a-son-tour-la-cei/

 

Les soucis de l'homme crapaud de la CEI ont-ils commences?