"Côte-d’Ivoire gros incident au lancement de la pétition – Les partisans de Blé Goudé accusent Sangaré"

Published on by Akeulette

Le 15 Juin "le Temps" annoncait que Dramane Ouattara, "lorgnait du cote de Sangare", selon ce journal Dramane voulait discuter avec Aboudramane Sangare, car Mr AFFI, disait NON au projet sur la reforme de la nouvelle constitution proposee par Dramane. De ce fait les frondeurs cautionnes par Dramane Ouattara font une petition apparemment pour demander la liberation du president GBA.GBO, tout ceci n'est que du tape a l'oeil. Cette petition comme quelqu'un le dit est : Est une maniere pour Dramane Ouattara de reconnaitre Aboudrammane Sangare et sa clique comme les vrais leaders du FPI!

"Vous ne verrez aucun membre pro-Affi à cette cérémonie , mais on verra que les pro -Sangaré et les membres de la CNC ainsi que des gens comme Anaky à cette cérémonie. Sangaré pour exister sur le problème gbagbo est obligé de trouver des stratégies pour se faire entendre ,
la manipulation a déjà commencé avec un journal comme le “temps” qui informe ses les lecteurs que pour la signature de lancement il y’ a eu 30000 pétitionnaires. d’ici la fin des 3 mois on nous dira que il y ‘a 15 millions de signatures. "

La mission de Aboudramane Sangare est d'aider Dramane a modifier la constitution sans une opposition en affaiblissant le FPI, pour aider le parti de Dramane a avoir plus de deputes a l'assemble nationale et changer traquillement la constitution ivoirienne.

Voyez-vous la manigance de Aboudramane Sangare et Dramane Ouattara!

Quelle monstruosite!

Lisez le texte qui suit s'il vous plait!

"Côte-d’Ivoire gros incident au lancement de la pétition – Les partisans de Blé Goudé accusent Sangaré"

Mis en ligne jeudi 23 Juin 2016

On a frôlé la bagarre généralisée dans une salle archicomble de l’hôtel où se déroulait le lancement de la pétition pour Gbagbo. Alors que les personnalités politiques se succédaient sur le podium pour apposer leurs signatures sur le document qui leur a été présenté, le maître de cérémonie (un certain Siaba), mal inspiré et pas du tout à la hauteur de l’événement avec une prestation approximative, a jugé bon d’inviter Youan Bi Agénor en tant que « président du Cojep » pour sa signature.


C’était l’erreur de trop, l’irréparable qu’il ne fallait pas commettre. Il venait pourtant, lui-même, d’annoncer la présence dans la salle de Nogbou Hyacinthe, premier secrétaire national du Cojep. Le seul que reconnait Charles Blé Goudé, le fondateur du mouvement qui s’est mué en parti politique. Tous les membres du bureau de Nogbou Hyacinthe se sont alors levés pour protester contre la grosse bourde que venait de commettre le maître de cérémonie. Cafouillage et bousculade s’ensuivent. Un militant du Cojep très excité est pris au collet et éjecté de la salle manu militari. Des invectives fusent. La cérémonie a du mal à se poursuivre. Tout le bureau du Cojep qui ne digère pas cet impair sort de la salle et dans la cour de l’hôtel, des éclats de voix se font entendre. « Trop c’est trop ! Tout ça, c’est la faute à Sangaré.

C’est lui qui fait ses tournées avec Youan Bi en le présentant partout comme président du Cojep. C’est une ingérence dans les affaires du Cojep et cela doit cesser ! », s’énerve un membre du secrétariat national du Cojep. Gbizié Antoinette, la première responsable des femmes du Cojep est du même avis. Elle réclame même, sous le coup de la colère, un face à face de vérité avec la direction du Fpi incarnée par Sangaré. « Youan Bi est Fpi, il n’est plus du Cojep ! », tempête une autre dame, effarouchée par ce qu’elle qualifie d’une maladresse politique de la part de Sangaré. « Comment pouvons-nous comprendre qu’il nous fait gober qu’Affi N’guessan est exclu du Fpi et il ne veut pas admettre la même décision prise au niveau du Cojep concernant Youan Bi ? », s’interroge-t-elle.

Entre temps, Youan Bi qui était resté dans la salle est exfiltré quelques minutes plus tard par les membres de la sécurité de Sangaré. Ses partisans moins nombreux faisaient tout de même entendre leurs voix en soutenant mordicus que Youan Bi est le président du Cojep.

L’incident clos, après quelque 20 mn de perturbation, la cérémonie a continué conformément au conducteur prédéfini. Seulement, sans la présence de certains qui se sont désolés de cette ambiance qui n’avait pas sa place à une cérémonie aussi importante.

SD à Abidjan
sdebailly@yahoo.fr

"Côte-d’Ivoire gros incident au lancement de la pétition – Les partisans de Blé Goudé accusent Sangaré"