Confirmation de ma vision sur la fronde au FPI!

Published on by Akeulette

Le monsieur du nord de la Cote d'Ivoire, (senoufo) qui est poignarde dans ma vision du 19 octobre 2015 par un gars de L'UNG, a ete agresse, le 25 decembre 2015 a Paris pendant une soiree, par des membres de L'UNG!

http://lacriseivoirienneestspirituelle.overblog.com/2015/10/le-visage-hideux-de-la-fronde-au-fpi.html

Le monsieur qui a ete agresse s'appelle "Koné Ladio Issa Sankara" Il est senoufo!

Pris sur facebook

"LA VIOLENCE L ARME DES FAIBLES"

Quels sont ces nouveaux loups de Paris?

En effet ces gens se revertissent de l habit pro Gbagbo pour commettre des actes odieux en plein Paris, ville des lumières.

Et cela, en décidant d organiser l arbre de noël à Gbagbo, ces gens ont tendu un Guet Apens à certains camarades de la grande famille.

Selon un témoin sur place ce fut un enfer inoubliable.

Surchauffés par un fanatisme béant, des individus se réclamant des pro Gbagbo ont humilié, séquestré et tabassé des figures de proue de la résistance.

Selon notre interlocuteur, l artiste chanteur BLISSY TEBIL a ouvert le bal des hostilités en ces termes :" tous ceux qui sont partis à Abidjan pour aller prendre l argent de Ouattara doivent sortir de la salle. Nous n avons pas besoin d eux ici"

Aussitôt dit, comme un mot d ordre, des éléments zélés puants l alcool se rouent sur ABEL NAKI et le Font sortir violemment de la salle.

Zap Krasso est aussi pris à parti. Il est séquestré, privé de parole.

Le moins chanceux est Koné Ladio Issa Sankara. Il est toute suite abordé par une horde de loubard dont celui qui a été identifié et facilement identifiable pour banditisme notoire MODESTE ZANH dit Black Modo. Toute suite Issa passe au tabacs.

Voilà le tableau sombre que ces Yankees nous ont servi ce samedi 26 Décembre.

Dieu nous garde contre ces perpétuels dangers publics.

J invite la Fpi Representation France Fpi à faire éclater la vérité sur ces faits odieux du moyen âge.

Que ces présumés auteurs et coauteurs rejoignent Taliban choco en taule pour que vive la lutte."

-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Pris sur facebook

RIFIFI A LA CEREMONIE NOEL POUR GBAGBO.

Koné Sankara, Abel Naki et Zap Krasso agressés.

Ce qui semblait être une cérémonie de rassemblement à l’occasion de la fête de nativité organisée comme chaque année par les résistants ivoiriens de France en l’honneur de Laurent Gbagbo s’est transformé en une tribune à menaces physiques et injures contre certains des leurs accusés à tort ou à raison d’être des traîtres.

Tout cela se passe ce vendredi 25 décembre à la salle de réunion du Boulevard Serrurier précisément à Porte de Pantin à Paris 20ème prise d’assaut par les marcheurs de l’hexagone qui comme pour se rattraper des semaines de repos imposées par les autorités françaises suite aux attentats qui ont secoué Paris au mois de novembre dernier ont accouru très nombreux pour rendre hommage à leur président.

Tous les leaders de la lutte, Willy Bla, Abel Naki, Pascal Logbo, Zap Krasso, Issa Koné, Franck Lutté, Steve Beko et bien d’autres étaient tous présents comme aux premiers jours de la résistance. De nombreuses personnalités ivoiriennes du monde politique et des amis de Laurent Gbagbo dont le ministre Eric Kahé et l’avocate Habiba Touré ont honoré de leur présence cette cérémonie. La fête qui jusque là se tenait dans une ambiance bon enfant avec l’intervention alternée de certains orateurs et des musiciens sur le podium prend aussitôt une tournure d’attaque hostile contre ceux qu’une partie de l’opinion publique taxe de traitre pour avoir choisi certaines orientations sur le terrain à Abidjan, notamment pour leur implication dans la dernière campagne électorale.

C’est le chanteur Blissy Tébil qui ouvre le bal sans porter des gants. «Tous ceux qui sont partis à Abidjan pour accompagner le pouvoir de Ouattara et prendre de l’argent doivent sortir de cette salle. Nous n’avons pas besoin d’eux ». Aussitôt dit, comme un mot d’ordre, des éléments zélés de front patriotique de la diaspora se rouent sur Abel Naki et l’obligent à sortir de la salle. Zap Krasso est pris à partie à l’autre coin de la salle par d’autres personnes dont le chanteur Touali. Issa Koné Sankara qui devisait paisiblement avec certains de ses amis à l’extérieur de la salle est abordé par une horde de loubards à la tête de laquelle se trouve un certain Modeste Zan dit Black Modo. Il reçoit de grands coups de poings sur la tempe et le visage. « Tous ceux qui ont suivi Affi comme toi et les Zap Krasso là auront le même traitement et ce n’est que partie remise ». Lui lancent-ils !


Comme dans un jeu de scène, les orateurs bien triés sur le volet se succèdent après sur le podium et vilipendent « les traitres ». « Il ne faut pas tricher avec la lutte et beaucoup de nos camarades ont décidément choisi de tourner le dos à la lutte et faire des aller et retour entre Abidjan et ici » assène Steve Beko avec une si facile déduction intellectuelle.

Willy Bla ne passe pas par quatre chemins pour les accuser de traitres et corrompus. Il excuse les agresseurs qui pour lui ont une raison d’agir ainsi. « Il faut établir un lien de causalité entre les agissements de certains de nos camarades résistants et les actes posés par certains leaders de la lutte. Il leur a été privé de prendre parole à cette cérémonie. Toutefois, il a fallu l’intervention judicieuse du ministre pour tempérer les ardeurs du public. Celui-ci s’est appuyé sur l’idéologie politique de Laurent Gbagbo qui pour lui est un symbole de tolérance, d’union et de paix. Il a appelé au calme tout le monde en les invitant à user de cet enseignement de Laurent Gbagbo.

Laurent Gbagbo doit bien être malheureux dans sa prison de la CPI de voir ses enfants se diviser en son nom. La date de son prochain procès qui interviendra le 28 janvier 2016 ne semble décidément pas être une préoccupation de ses partisans qui trouvent comme distraction de s’entredéchirer à toute occasion pour une simple divergence sur les orientations stratégiques en vue d’obtenir sa libération.
Marie Chantal Kouamé à Paris

-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

FRONT POPULAIRE IVOIRIEN
Représentation du FPI en France et au Luxem
bourg

DÉCLARATION DU FPI EN FRANCE ET AU LUXEMBOURG
RELATIVE À L’AGRESSION DE CAMARADES À PARIS LE 25 DECEMBRE 2015
Réf.: 41/FPI-Fr-
Lu/2015/ag


Présents ce vendredi 25 décembre 2015, pour participer à la soirée de
la nativité en l’honneur du Président Laurent GBAGBO, à la porte de
Pantin à Paris, les camarades Koné Issa Ladio dit Sankara (membre du
bureau de la représentation du FPI en France et au Luxembourg),

Zapaud Krasso (Ex représentant du Cojep en France), ont été victimes d’une
agression par certains camarades de lutte se réclamant de la mouvance «
GBAGBO OU RIEN », au motif qu’ils seraient les soutiens de Pascal AFFI
N’Guessan, président du Front Populaire Ivoirien (FPI).

La
Représentation FPI en France et au Luxembourg condamne vigoureusement
cet acte de violence qui n’honore pas ses auteurs et la famille
frontiste que nous savons très attachés à la personne humaine et au
respect des libertés d’opinion.

Les camarades Koné Issa Ladio dit
Sankara et Zapaud Krasso ont décidé de donner une suite judiciaire à
cette agression dont-ils ont été l’objet. Nous leur avons demandé de
surseoir à ce projet parce que nous sommes tous de la même famille
politique, et nous voulons donner une chance à la réconciliation
interne. Nous les remercions d’avoir accepté notre requête.

La
Représentation FPI en France et au Luxembourg adresse ses sincères
sentiments de réconfort aux camarades agressés et appelle à
l’apaisement.

Cependant, la Représentation FPI en France au

Luxembourg voudrait interpeller nos camarades de la mouvance « GBAGBO OU
RIEN » à faire preuve de retenue et de responsabilité, à éviter les
propos haineux, les injures, les actes de violence afin d’éviter
d’attirer les mauvais regards sur notre famille politique.

Fait à Paris le 26 décembre 2015
Georges AKA
Le représentant

Confirmation de ma vision sur la fronde au FPI!